Aller au contenu

L’identité française avant la nation ?

Comment définit-on la France et le Français à l'époque médiévale ? Entretien avec Thierry Dutour.
Christophe Dickès
Publié le 30/05/2022

À quoi renvoie la doulce France de la Chanson de Roland ? Quand utilise-t-on pour la première fois l’adjectif « français » à l’époque médiévale ? Que signifie cet adjectif ? Quels sont les rapports entre langue, territoire et histoire ? Avant l’histoire de France, nous devrions-nous pas parler de l’histoire des Français ? Les historiens savent bien que le grand danger et le grand ennemi de l’histoire s’appelle : l’anachronisme. Le dictionnaire Le Grand Robert nous dit que le mot est apparu au début du XVIIe siècle, en 1625. « Anachronique » vient de ana en grec, qui signifie en arrière et de Kronos qui signifie le temps. L’anachronisme désigne la confusion des dates mais aussi l’attribution à une époque de ce qui appartient à une autre. Or Storiavoce se penche aujourd’hui sur un anachronisme : la nation France. En écho de l’émission « Quand la France commence-t-elle ? », cet entretien propose une réflexion sur la notion de nation et d’identité à l’époque médiévale.

Thierry Dutour est maître de conférences HDR à Sorbonne Université. Il est notamment l’auteur de La Ville médiévale. Origines et triomphe de l’Europe urbaine (Odile Jacob, 2003) et Sous l’empire du bien. « Bonnes gens » et pacte social (XIIIe -XVe siècle) (Classiques Garnier, 2015). Il vient de publier La France hors la France, l’identité avant la nation (Vendémiaire, 372 pages, 24€)


Nous écouter