Aller au contenu

Une histoire des enfants de 1890 à nos jours

L’enfant laissant peu de traces est longtemps resté un grand absent de l’histoire contemporaine. Pourtant, pour qui voudrait lire entre les lignes, les plus jeunes en disent long sur la société bâtie par leurs aînés.
Etienne Gros
Publié le 24/03/2022

L’enfant laissant peu de traces est longtemps resté un grand absent de l’histoire contemporaine. Pourtant, pour qui voudrait lire entre les lignes, les plus jeunes en disent long sur la société bâtie par leurs aînés. Les parties de billes, de cache-cache et de marelle sont le reflet de leur temps, des enjeux politiques, des progrès médicaux et industriels, en somme de l’évolution de la société. Au sortir du XIXe siècle, le régime républicain se penche avec intérêt sur le sort des petits français : il s’agit d’affermir la République et les enfants bénéficient alors d’un apprentissage scolaire, d’où l’enjeu est hautement politique. Deux guerres mondiales viennent cependant rompre le cours de leur vie. Puis les enfants du baby-boom profitent des Trente glorieuses, et plongent au cœur de la société de consommation : il est alors soumis aux valeurs et aux idées d’une époque. Éric Alary répond aux questions d’Etienne Gros.

L’invitée : Agrégé d’histoire, docteur de l’Institut d’études politiques de Paris, professeur de chaire supérieure en khâgne et hypokhâgne. Eric Alary est spécialiste de la Seconde Guerre Mondiale, de la gendarmerie et de l’histoire sociale des Français au XXème siècle, il vient de publier  une Histoire des enfants, des années 1890 à nos jours (Passés composés, 336 pages, 23€).


Nous écouter