Aller au contenu

Sur les traces des Gaulois

Quand les découvertes archéologiques viennent éclairer et contredire l'histoire des Gaulois. Entretien avec Laurent Olivier.
Mari-Gwenn Carichon
Publié le 23/06/2022

 

Les bandes dessinées d’Astérix et Obélix nous racontent la jolie légende du peuple Gaulois. Ils sont d’infatigables bagarreurs sympathiques qui aiment manger, boire et chanter et qui vivent dans des huttes. Mais la légende sur les Celtes ne date pas de Goscinny et d’Uderzo. À partir du IVe siècle av .J.-C., les auteurs romains et grecs ont prêté à leurs voisins l’image d’un peuple grossier et peu raffiné : « Ils ont de toute antiquité la passion du brigandage, envahissant les terres d’autrui et méprisant tout le monde » affirme Diodore de Sicile au Ier siècle av. J.-C.  La description caricaturale de l’autre, de celui que l’on ne comprend pas, est une tendance universelle. Ici elle est influencée par les rapports guerriers qu’entretenaient ces peuples entre eux. Avant de conquérir la Gaule, les Romains ont été envahis par les Celtes (IVe siècle av. J.-C.).

Les approximations et les erreurs sur l’histoire des peuples des Gaules ont traversé l’histoire. Aujourd’hui, les recherches archéologiques confrontent l’histoire à sa légende. L’archéologie contredit-elle le récit ? Qui étaient vraiment les Celtes ? Où se trouvent les sites majeurs d’archéologie gauloise ? Existe-t-il un art gaulois ? Peut-on parler de « nos ancêtres les Gaulois » ? 

L’auteur : Laurent Olivier est archéologue, spécialiste de l’histoire des Gaulois (Le Pays des Celtes, Mémoires de la Gaule, 2018, Seuil, 336 pages) et conservateur général, chargé des collections d’archéologie celtique et gauloise au Musée d’Archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye.

Une émission enregistrée en partenariat avec le numéro 85 du magazine Histoire & Civilisations qui propose le dossier suivant : « Les Gaulois, si étranges et si familiers ». Offre promotionnelle exclusive pour un abonnement au magazine Histoire & Civilisations en cliquant ici.







 


Nous écouter