Aller au contenu

La bataille d’Alésia

Paradoxalement, Vercingétorix, celui qui va unir les peuples de Gaules, va aussi causer leur perte face à l’ambition de César. Ainsi, l'union n'a pas fait la force mais a précipité la défaite... Retour sur un mythe national avec un des plus grands spécialistes de l'histoire romaine: Yann Le Bohec.
Christophe Dickès
Publié le 25/01/2017

Véritable mythe, la bataille d’Alésia (52 av. JC) est intimement liée à notre imaginaire national. Ennemis héréditaires des Romains depuis les pillages du IIIe siècle avant JC, les Gaulois, nous le savons trop bien, souffraient de leur désunion. Paradoxalement, celui qui va les unir, Vercingétorix, va aussi causer leur perte face à l’ambition de César: ainsi, l’union n’a pas fait la force mais a précipité la défaite. Nous croyons tout savoir ou à peu près tout sur cette défaite héroïque. Nous avions tort. C’est ce que nous montre l’historien Yann Le Bohec qui lui consacre un petit ouvrage accessible, à la langue précise et teintée d’humour. CD.

Référence: Yann Le Bohec, Alésia 52 avant J.C, Tallandier, coll. Texto,  224 pages, 8.50€.

  • Yann Le Bohec a publié de nombreux ouvrages chez Tallandier: lien.
  • En savoir plus sur l’auteur: lien.
  • Achetez l’oeuvre de Yann Le Bohec sur le site de La Procure.


Nous écouter