Quand l’histoire antique se conjugue au présent

 

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche “Ecouter” ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube. Durée totale de l’émission: 41’55.

Il y a trois ans, nous recevions la médiéviste Pauline Guéna qui, avec un groupe d’amis, s’était penché dans un livre sur l’actualité du Moyen Âge. L’idée était pour ce groupe de faire entendre “la résonnance résolument actuelle de l’époque et de mettre en perspective les débats qui agitent notre société”. Nous vous proposons aujourd’hui de faire le même exercice mais avec l’antiquité.  A l’heure où des universitaires américains qui enseignent eux-mêmes l’histoire ancienne, mènent une croisade pour limiter l’enseignement de l’héritage gréco-romain, nous allons voir que l’histoire antique n’est absolument pas une histoire à ranger aux oubliettes. À travers des exemples riches en anecdotes, curiosités et révélations, François Lefèvre fait revivre d’une plume alerte le monde antique et nous invite à réfléchir sur le nôtre, tant il est vrai que le passé, fût-il aussi reculé, éclaire le présent.  Avant d’aborder le contenu des chapitres et les nombreux exemples des permanences de l’histoire antique, François Léfèvre répond aux questions suivantes :

  1. Quelles sont les limites de l’analogie historique ? Quels sont au contraire ses bénéfices ? Doit-on tirer de l’histoire des enseignements ?
  2. Existe-t-il une permanence de l’histoire ou des permanences ? L’histoire est-elle maîtresse de vie et de vérité ?
  3. Doit-t-on parler d’un héritage gréco-romain ? En quoi les deux héritages sont intimement liés ? Doit-on parler d’une identité gréco-romaine?
  4. Comment expliquer cette influence séculaire ? Est-ce que l’hellénisme et la romanité renvoient à un savoir être ou à une manière de penser voir à un corpus de valeurs ?
  5. Nous sommes aujourd’hui dans une période qui doute beaucoup d’elle-même, est-ce que le monde gréco-romain doutait aussi de lui-même ?

L’invité: Ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé de Lettres classiques et ancien membre de l’École française d’Athènes, François Lefèvre est Professeur d’histoire grecque à Sorbonne Université. Il est l’auteur d’une Histoire du Monde grec antique traduite dans plusieurs langues et vendue à des milliers d’exemplaires chaque année depuis sa parution. Il est dernièrement l’auteur de Histoire antique, histoire ancienne? (Passés / Composés, 272 pages, 19€).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *