Aller au contenu

Olave Baden-Powell : femme de l’ombre & féministe

Olave n'est pas pas seulement la femme de l’ombre du conquérant de la jeunesse: avec l'homme, elle épouse l'aventure; par ses engagements, elle s'oppose à la société victorienne de son temps.
Mari-Gwenn Carichon
Publié le 18/02/2021

Le parcours d’Olave Baden-Powell est à lui seul une leçon d’histoire et une belle contribution à l’histoire des femmes. Elle a 23 ans lorsqu’elle rencontre Robert Baden-Powell alors âgé de 55 ans. Peu de temps auparavant le vieux général à la retraite fonde le scoutisme, un mouvement de jeunes qui, après avoir convaincu l’Angleterre conquit le monde entier.  Olave n’est pas pas seulement la femme de l’ombre du conquérant de la jeunesse. Si avec l’homme, elle épouse l’aventure et devient son premier soutien, elle s’impose comme cheftaine guide, devient l’une des figures du mouvements et encourage l’aventure scoute au féminin. Sportive, aventurière, débrouillarde, grand voyageur, Olave s’émancipe de la société victorienne de son temps et de son conformisme.

L’invité: Philippe Maxence est journaliste et auteur d’une biographie remarquée sur Robert Baden-Powell (Tempus, 2106, 11€). Il vient de consacrer un nouvel ouvrage à Olave Baden-Powell, paru chez Artège (320 pages, 20,90€).

Vous souhaitez soutenir Storiavoce ? Cliquez ICI.


Nous écouter