L’arme inattendue de Rome: le tribut.

 

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche “Ecouter” ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube. Durée totale de l’émission: 50’10.

Pour celui qui ouvre les Evangiles, il est un personnage qui n’est guère apprécié dans le récit : il possède une mauvaise réputation, est impopulaire et mal vu. Considéré comme un agent du pouvoir romain dans la Palestine du Ier siècle, il s’agit du publicain, c’est-à-dire du collecteur d’impôt. Dans les récits évangéliques, il s’agit d’employés subalternes à l’exception de Zachée qui est présenté par saint Luc comme chef des collecteurs d’impôts mais aussi comme un homme riche… Au même titre qu’il existe une armée romaine, nous pouvons dire qu’il existe aussi à l’époque impériale une autre arme : l’arme fiscale. Or, la dimension fiscale de l’Empire romain, bien que tout à fait essentielle, n’a jamais donné lieu à une étude particulière et approfondie. C’est chose faite avec le livre de Jérôme France. Comment Rome a-t-elle fait de la fiscalité un instrument de domination? Quel a été le coût de cette conquête ? Peut-on aussi  considérer que les Romains n’ont fait que mener une opération de pillage à grande échelle ? Bref, quelle était la fiscalité romaine mais surtout quel rôle politique cette fiscalité va-t-elle jouer dans la construction impériale? Christophe Dickès reçoit Jérôme France.

Notre invité: Jérôme France est professeur d’histoire romaine à l’Université Bordeaux Montaigne. Il a récemment publié Finances publiques, intérêts privés dans le monde romain. Il est aussi l’auteur de Tribut, une histoire fiscale de la conquête romaine (Les Belles Lettres, 542 pages, 25,50€).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *