Eglises en ruine: une histoire la fragilité

 

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche “Ecouter” ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube. Durée totale de l’émission: 43’11.

Dans un livre intitulé Eglises en ruine, l’historien de l’architecture Mathieu Lours nous raconte l’histoire de la fragilité des églises à travers l’histoire, des invasions barbares jusqu’à nos jours. En effet, nous croyons toujours que tout est nouveau alors que nous repassons par les mêmes chemins par lesquels nos ancêtres sont passés. Et nos églises le savent trop bien : leur destruction est loin d’être un privilège de notre époque contemporaine, bien au contraire. Parce qu’elles concentraient des richesses et symbolisaient le pouvoir, les églises et les monastères furent la cible de nombreux pillages et profanations à l’époque du Haut Moyen-Âge. Elles furent la cible de l’iconoclasme protestant à l’époque des guerres de religions mais aussi de la Révolution française. Mathieu Lours est interrogé par Christophe Dickès.

L’invité: Agrégé et docteur en histoire, Mathieu Lours est enseignant en histoire moderne et en histoire de l’architecture à l’université de Cergy. Ses travaux, publiés dans L’autre temps des cathédrales (2010), portent sur les espaces sacrés à l’époque post-tridentine. Il est un des contributeurs de la fameuse série La Grâce d’une cathédrale et vient de publier Eglises en ruine, des invasions barbares à Notre-Dame de Paris (Editions du Cerf, 320 pages 22€).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *