Rome : ses espaces de pouvoir

 

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche “Ecouter” ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube. Durée totale de l’émission: 19’03

Auteur d’un ouvrage consacré au pouvoir à Rome, l’historien Stéphane Benoist entame une nouvelle série de nos [Cours d’Histoire] consacrée à la trilogie de son livre : l’espace du pouvoir, le temps du pouvoir et les figures du pouvoir. Au cours de ce premier volet, l’antiquisant, interrogé par Christophe Dickès, répond entre autres aux questions suivantes:

  1. L’urbs c’est un espace sacré qui a un nom : le poemerium. Que recoupe ce terme?
  2. L’espace romain est-il l’objet d’une attention d’une attention particulière des princes ? Comment s’exprime cette attention ?
  3. En quoi les cérémonies impériales à Rome participent de cette « commémoration régulière des destins unis des princes et de la cité. »
  4. L’espace est-il ou doit-il saturé par le prince ?
  5. L’entrée ou le triomphe légitime-t-il le pouvoir impérial ?
  6. Une cité sans son prince est-elle une cité abandonnée ?
  7. Saint Ambroise disait “ubi papa, ubi Roma“. Peut on dire la même chose de l’empereur qui en quelque sorte aurait absorbé l’espace ?

Notre invité: Stéphane Benoist est professeur d’histoire romaine à l’Université de Lille III et fut directeur de l’équipe HALMA (UMR8164) de 2015 à 2019. Il est entre l’auteur de Rome. Des origines au VIe siècle de notre ère, « Une histoire personnelle » (Puf, 2016) et de Le pouvoir à Rome (CNRS Editions, 336 pages, 25€).

La vidéo ci-dessous est une reprise de l’enregistrement audio. l’image est donc fixe.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *