Aller au contenu

Vie et mort d’un grand vizir désavoué

L'historien Olivier Bouquet revient sur la vie et la mort du vizir déchu, Halil Hamid Pacha (1736‑1785), dont l'histoire raconte aussi celle de l’Empire ottoman du XVIIIe siècle.
Mari-Gwenn Carichon
Publié le 03/05/2022

Personnage de roman, la vie et la mort du vizir Halil Hamid Pacha (1736-1785), raconte l’histoire de l’Empire ottoman du XVIIIe siècle. . « Le grand vizir est une lune qui ne brille qu’autant qu’il reçoit la lumière du soleil de l’État, c’est-à-dire le sultan » (Joseph von Hammer-Purgstall, diplomate et orientaliste du XIXème siècle). Cette formule en dit long, à la fois sur le prestige de la fonction de grand vizir et sur sa dépendance considérable à l’égard de son maître: le sultan. Jusqu’où va  le pouvoir du sultan ? Comment Halil Hamid Pacha devient-il le second de l’Empire ottoman ? S’est-il distingué par sa politique ? Le vizir Halil Hamid Pacha est démis de ses fonctions, exilé puis exécuté par le maître qu’il a servi pendant deux ans.  Pour appréhender l’histoire de l’Empire ottoman, il est aussi important de considérer le parcours brillant du vizir que les conditions tragiques de sa mort. 

Notre invité : Olivier Bouquet est professeur d’histoire moderne et contemporaine à l’Université de Paris et chercheur au CESSMA. Il est un grand spécialiste de l’histoire ottomane. La biographie qu’il vient de publier est le fruit de quinze ans de recherches : Vie et mort d’un grand vizir, Halil Hamid Pacha (1736-1785). Biographie de l’Empire ottoman (Belles-Lettres, 2022, 640 pages, 29,00 €).

Une émission enregistrée en partenariat avec la revue Histoire et Civilisations.  Lire, écouter et voir sur le site à propos de l’Empire ottoman :


Nous écouter