L’édit de Nantes: un édit de tolérance?

 

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche “Ecouter” ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube. Durée totale de l’émission: 15’52.

L’édit de Nantes constitue le dernier volet de la série de nos Cours d’Histoire consacrés aux Guerres de religion (Collège, programme de 5ème). Dans cette émission, l’historien Hugues Daussy décrit la portée de cet édit de “tolérance” alors qu’Henri IV, inflexible, ne souhaitait pas promulguer un nouveau texte. Finalement, pour des raisons militaires et politique – la prise d’Amiens – il négocie un engagement auprès des Huguenots. Mais l’édit de Nantes était-il vraiment un édit de tolérance? Et la tolérance, telle que nous l’entendons aujourd’hui, avait-elle le même sens qu’aujourd’hui? Hugues Daussy, interrogé par Christophe Dickès, répond à ces questions ainsi qu’aux suivantes:

  • Qu’est-ce que l’édit de Nantes ?
  • Quel est le contenu de ce texte ? Quelle situation crée-t-il dans le royaume de France ?
  • On lit souvent que le roi Henri IV, ancien huguenot, a libéralement accordé l’édit à ses anciens coreligionnaires, par un geste de pure bonté. Est-ce exact ?
  • Comment les catholiques les plus intransigeants ont-ils accueilli l’édit ? Et le pape ?
  • Et les huguenots ? Ont-ils été pleinement satisfaits de cet édit ? A-t-il été pleinement appliqué au cours des années qui ont suivi ?
  • En 1685, Louis XIV a révoqué l’édit de Nantes, qui était pourtant qualifié d’édit « perpétuel et irrévocable ». Comment l’expliquer ?

Notre professeur d’Histoire: Hugues Daussy est un historien moderniste, spécialisé dans l’histoire politique du protestantisme. Il est actuellement professeur à l’Université de Franche-Comté, membre honoraire de l’Institut de France, président de la Société Henri IV et président de la Société Française d’Etude du Seizième Siècle. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Le parti huguenot. Chronique d’une désillusion (1557-1572) (Genève, Droz, 2014) qui a reçu le prix Chateaubriand 2014.

Attention, la vidéo ci-dessous est une reprise de l’enregistrement audio. L’image est donc fixe.

Vous souhaitez soutenir Storiavoce? Cliquez ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *