Aller au contenu

La naissance de la Grèce: de Minos à Solon

Storiavoce vous propose de partir à la découverte de la Grèce archaïque, de ses héros et de ses mythes mais aussi de ses citoyens obscurs : un univers complexe couvrant pas moins de 2500 ans d’histoire!
Christophe Dickès
Publié le 26/05/2019

Nous sommes au VIe siècle avant JC, dans le fameux palais de Crésus, roi de Lydie et bien évidemment, comme chacun le sait : l’homme le plus riche de la terre. Or, en ce jour, Solon, le sage archonte, visite le fameux roi qui lui demande de lui décerner le titre de « personne la plus heureuse au monde. » C’était sans compter sur la sagesse de Solon qui, après avoir feint de ne pas comprendre la question, se mit à expliquer au roi que le plus heureux des hommes était un certain Thelos.  Thelos, obscur athénien mais qui a vu naître, qui a vu grandir ses enfants, qui les a élevé dans la droiture et la sagesse, qui les a vu eux-mêmes devenir père et mère… Thélos qui enfin bénéficia d’une mort heureuse en luttant pour sa patrie, les armes à la main. Une belle mort, une mort héroïque qui place le plus obscur des citoyens dans « l’éternité du souvenir et la reconnaissance publique. » Storiavoce vous propose de remonter le temps et de découvrir un vaste monde, celui de la Grèce archaïque avec ses héros, ses mythes mais aussi ses citoyens obscurs : monde complexe s’il en est couvrant pas moins de 2500 ans d’histoire. Alors, comment embrasser au sens propre une telle période ? Comment faire la part des mythes, des légendes et de l’histoire ? Comment les pierres parlent-elles à l’archéologue et les poèmes homériques à l’historien? C’est ce que présente Maria Cecilia d’Ercole dans une émission en deux parties: la première consacrée à la Grèce archaïque; la seconde à Homère. Elle est interrogée par Christophe Dickès.

Notre invitée : Maria Cécilia D’Ercole est historienne et archéologue et directrice d’études à l’EHESS. Elle dirige aussi l’’UMR 8210 ANHIMA (Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques). Spécialiste de l’histoire des échanges économiques et culturels dans la Méditerranée antique, Maria Cécilia d’Ercole a notamment écrit Ambres gravés. La collection du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre (Louvre Editions, 2013). Elle a co-écrit avec Julien Zurbach et sous la direction de Brigitte Le Guen La Naissance de la Grèce, De Minos à Solon (3200 à 510  avt J.-C.) (Belin, 688 pages, 49€)

Vous souhaitez soutenir Storiavoce ? Cliquez ICI.


Nous écouter