Aller au contenu

Anne d’Autriche : intimité et carrière

La carrière d'Anne d'Autriche, femme de Louis XIII, ne peut s'appréhender sans tenir compte de sa psychologie et de la complexité de sa vie intime. Jean-François Solnon est notre invité.
Mari-Gwenn Carichon
Publié le 31/03/2022

“La vigueur avec laquelle cette princesse avait soutenu ma couronne dans les temps où je ne pouvais encore agir, m’était une marque de son affection et de vertu” (Louis XIV au sujet de sa mère Anne d’Autriche). La fille du roi d’Espagne arrive en France en 1615 pour devenir la femme de Louis XIII ; elle a seulement quatorze ans. Délaissée par son mari, vue comme une rivale par sa belle-mère Marie de Médicis, mal considérée par Richelieu, elle est tenue à l’écart du pouvoir. De plus, elle tombe enceinte de Louis XIV vingt-trois ans après son mariage. Avant de devenir une mère dévouée et une régente ambitieuse, Anne d’Autriche a été une femme délaissée sur le plan personnel comme sur le plan politique. Comment dénouer les liens complexes qui unissent la vie intime et la carrière politique de la régente. Quel est l’impact de sa difficile vie conjugale sur son exclusion du pouvoir ? Quelle est la véritable nature du couple qu’elle forme avec Mazarin pendant le régence (1643-1651) ? Comment son dévouement pour son fils Louis XIV détermine-t-il sa politique ?

Notre invité : Jean-François Solnon est professeur émérite d’histoire moderne à l’université de Franche-Comté. Il est un grand spécialiste de l’Ancien régime (Histoire des favoris (Perrin)) et de l’Empire ottoman (L’Empire ottoman et l’Europe). Dans son dernier livre Anne d’Autriche, reine de France « au rang des plus grands rois » (Perrin, 2022, 420 pages, 24.00 €), il propose “de mettre à jour sa psychologie, de mettre à jour les faits grands et petits, de son existence”.

Une émission enregistrée en partenariat avec le numéro 82 du magazine Histoire & Civilisations, qui a consacré son dossier à « Anne d’Autriche, mère de Louis XIV, une grande femme d’État« .


Nous écouter