Aller au contenu

Une histoire du spiritisme

Comment comprendre le succès du spiritisme à la mode au XIXe siècle, que l'on définit comme le siècle de la science ? Rencontre avec Philippe Charlier, au carrefour de la science, de la littérature et de l'histoire.
Mari-Gwenn Carichon
Publié le 19/10/2022

Le XIXe siècle, considéré comme le siècle de la science, fut aussi celui de l’occultisme : de nombreux savants s’adonnaient alors aux pratiques du spiritisme. Que nous dit le spiritisme des sociétés dans lesquelles il se développe ? Comment définir cette doctrine et cette pratique ? Car le travail de l’historien ne consiste pas à dire si les fantômes existent ou à démontrer la véracité du surnaturel ; il en étudie le discours, il analyse les croyances qui lui sont rattachées, il tente d’en comprendre les acteurs et contextualise le phénomène. En apparence hors du domaine de recherche de l’historien et du scientifique, les contrées du surnaturel bordent pourtant le champ de certaines de nos connaissances. Quelle science peut s’intéresser à l’invisible ? 

L’invité : Médecin, anthropologue, archéologue, Philippe Charlier a publié de nombreux livres sur l’histoire du spiritisme, des croyances occultes et des rituels qui entourent la mort (Autopsie des fantômes, Une histoire du surnaturel, Tallandier, 2021, 321 pages). Il est actuellement directeur du département de la recherche et de l’enseignement au musée du quai Branly-Jacques Chirac.

Magazine Histoire & Civilisations

Une émission enregistrée en partenariat avec le magazine Histoire & Civilisations. Découvrez l’offre d’abonnement exclusive qui vous est réservée.


Nous écouter