Aller au contenu

L’Empire romain expliqué par le sesterce

Au delà des textes classiques, l'étude des monnaies constituent une source de première ordre afin de comprendre non seulement l'économie mais aussi la politique impériale.
Christophe Dickès
Publié le 12/05/2022

Au milieu du XXe siècle, l’historien britannique Arnold Hugh Martin Jones affirmait dans un texte consacré à la numismatique et à l’histoire qu’il était peut être mieux pour les numismates de prendre moins au sérieux les pièces anciennes, leurs types ainsi que leur légende. Storiavoce vous propose aujourd’hui de faire mentir cette affirmation en nous transportant à l’époque romaine. Et si la monnaie était plus qu’une histoire économique mais bien une histoire politique, autant qu’une histoire de réception et de représentations ? Que nous disent les monnaies de cette histoire politique ? Comment et où frappait-on monnaie sous l’empire ? Les monnaies d’Auguste sont-elles comparables à celles de Constantin trois siècles plus tard ? La même monnaie était-elle utilisée dans l’ensemble des provinces impériales ? Ces monnaies sont-elles enfin le reflet de ce que nous appellerions une civilisation ?

Notre invité : Depuis dix ans, Donatien Grau exerce des fonctions universitaires (Ecole Normale Supérieure, Sorbonne) et muséales (Getty, musée d’Orsay, musée du Louvres). Docteur en littérature française et comparée, en littérature moderne et histoire de l’art, et en sciences historiques et philologiques, il est l’auteur à la fois de travaux savants (Néron en Occident, 2015, Le Roman romain, 2018), et d’écrits contemporains (Plato in L. A., 2018Le Musée transitoire, avec Emanuele Coccia, 2018). Il co-dirige la collection Figures aux éditions Grasset et vient de publier aux Belles Lettres : La mémoire numismatique de l’Empire romain (518 pages, 43€).

Notre sélection de podcasts sur le même sujet
Notre sélection d'articles sur le même sujet

Nous écouter