Aller au contenu

L’Autriche et la Révolution (1790-1848)

Comment l'Autriche voit-elle la Révolution française ? Est-ce qu’il existe de la part de l’Autriche un sentiment de solidarité monarchique ? Les guerres révolutionnaires sont-elles un conflit idéologique?
Christophe Dickès
Publié le 12/04/2021

Dans le cadre du programme de Première et de Terminale, l’Autriche possède une place particulière: dans une nouvelle série divisée en trois volets, nous verrons successivement: L’Autriche et la Révolution, La fin de l’Empire d’Autriche d’Autriche-Hongrie (1914-1919) et enfin l’Anschluss de 1938. Dans ce premier volet, Hélène de Lauzun, spécialiste du sujet, répond aux questions suivantes. Un entretien avec Christophe Dickès.

  1. Comment l’Autriche voit-elle la Révolution française ?
  2. Est-ce qu’il existe de la part de l’Autriche un sentiment de solidarité monarchique ? Pouvait-elle garantir la monarchie française et même intervenir ?
  3. Les guerres révolutionnaires sont liées à la réintégration des princes possessionnés. Que recouvre cette expression et pourquoi ces guerres ?
  4. Peut-on parler d’un conflit idéologique ou d’un conflit classique qui s’inscrit dans la continuité des conflits d’avant le renversement des alliances du milieu du XVIIIe siècle ?
  5. Que représente la création de la Confédération du Rhin en 1806.
  6. La fin de la couronne allemande donne naissance à une couronne autrichienne: est-ce à dire qu’il n’existait pas d’identité autrichienne avant?
  7. Etc.

Notre invitée: Ancienne élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, major de l’agrégation d’histoire, docteur en histoire contemporaine, Hélène de Lauzun est spécialiste de l’histoire de l’Autriche, et plus précisément de ses relations avec la France. Elle enseigne à l’EPP et à l’ICES. Elle vient de publier aux éditions Perrin une Histoire de l’Autriche (440 pages, 24€).


Nous écouter