Aller au contenu

Comment Grecs et Romains pensaient leurs mythes

Avec Jean-Louis Poirier, Storiavoce vous propose de partir à la découverte non pas des mythes, mais de la façon dont les mondes grecs et romains pensaient leurs mythes.
Christophe Dickès
Publié le 15/02/2021

Il y a plusieurs mois, Storiavoce éditait un marque page représentant Hercule terrassant Nessus. Dans la mythologie grecque, Nessus tente d’abuser de la femme d’Hercule, Déjanire. Ce dernier décoche alors une flèche empoisonnée pour l’empêcher de commettre son forfait. Blessé, le centaure donne à Déjanire sa fameuse tunique ensanglantée afin, dit-il, de protéger leur amour. Or, revêtant la tunique, Hercule sent sa peau se brûler. Voyant son mari dans la douleur, Déjanire se suicide alors qu’Hercule, à son tour, meurt incinéré. Si bien que, depuis des siècles, la tunique de Nessus désigne communément un cadeau empoisonné. Storiavoce vous propose de partir à la découverte non pas des mythes, mais de la façon dont les mondes grecs et romains pensaient leurs mythes. Quelles significations leur donnaient-ils? Etaient-ils touchés par ces récits venus de la nuit des temps ou, au contraire, les critiquaient-ils ? Comment poètes, philosophes, historiens et même théologiens les évoquaient dans leurs œuvres ? Jean-Louis Poirier est l’invité de Christophe Dickès.

Notre invité: Jean-Louis Poirier est philosophe et spécialiste de l’Antiquité, collaborateur de l’édition des Présocratiques et des Épicuriens à la Bibliothèque de la Pléiade, auteur de nombreux articles et d’ouvrages publiés aux Belles Lettres. Il vient de publier chez cet éditeur Ainsi parlent les dieux, Comment les Grecs et Romains pensaient leurs mythes (216 pages, 21€).


Nous écouter