Aller au contenu

Charles Quint : une utopie impériale?

Alors qu'il ne semblait pas être doté d’une personnalité hors du commun, Charles Quint est un des personnages les plus importants de l’histoire européenne. Sa conception de la monarchie universelle est-elle une utopie ou un projet rationnel et même moderne?
Christophe Dickès
Publié le 06/02/2022

Alors qu’il ne semblait pas être doté d’une personnalité hors du commun, ni de qualités singulières, Charles Quint est un des personnages les plus importants de l’histoire européenne. Il était ainsi à la tête d’un empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais. Storiavoce vous propose d’aborder son règne sous deux angles différents. Cette semaine, nous allons nous pencher sur cette idée d’empire. Certes, il s’agit d’un concept polysémique à l’époque, mais cela ne nous empêche pas de comprendre la conception du pouvoir par Charles Quint et ses conseillers : doit-on parler d’utopie impériale, de rêves ou au contraire d’un projet rationnel et même moderne? La semaine prochaine, nous verrons un des éléments clés du règne : l’affrontement entre Charles et François Ier. Juan-Carlos d’Amico est l’invité de Christophe Dickès. Il répond aux questions suivantes:

  • Existe-t-il une continuité entre l’empire romain et le Saint Empire romain germanique?
  • Que signifie l’expression de monarchie universelle chez les penseurs et acteurs politiques de l’époque?
  • En quoi ce projet s’opposaient aux conceptions pontificales ou françaises?
  • Ce projet est-il une utopie ou un un projet rationnel voire moderne dans l’exercice d’un pouvoir qui visait à unifier politiquement, administrativement et même dans une certaine mesure socialement ce conglomérat d’Etat ?
  • N’a-t-on pas surestimé l’émergence des Etats modernes?
  • Quel type d’homme était-il : déterminé ? ambitieux ? avait-il les qualités d’un grand prince ?
  • Est-ce que l’élection impériale constitue l’apogée du règne de Charles Quint ?
  • Pourquoi y avait il trois couronnements impériaux ? Pourquoi Bologne et non Rome ?
  • C’est un empereur qui abdique : stupéfaction de l’Europe. Pourquoi cette abdication ?

L’invité : Professeur à l’université de Caen Normandie, Juan-Carlos d’Amico, spécialiste de ‘l’Italie du XVIe siècle, a publié de nombreux ouvrages sur la période. Il vient de coéditer avec Alexandra Danet, professeur agrégée et docteur en langues et littératures romanes, Charles Quint, Un rêve impérial pour l’Europe (Perrin, 763 pages, 27€).


Nous écouter