Aller au contenu

Archéologie d’une cathédrale (XIIe-XIVe Sc)

Notre-Dame, monument-clé de l’histoire de France, est aussi un parangon de l’art gothique. Pour saisir sa profonde singularité, Dany Sandron, nous livre les clefs des premiers siècles de cet édifice.
Mari-Gwenn Carichon
Publié le 23/06/2021

Notre-Dame de Paris est un joyau architectural aux « deux tours d’une telle magnificence, aussi parfaite, aussi haute, aussi large, aussi fortes, enrichies d’une telle variété, d’une telle multiplicité d’ornement, une suite si compliquée de voûtes latérales tant inférieures que supérieures, l’éclatante splendeur d’une ceinture de chapelle, une croix d’une pareille grandeur dont un bras sépare le chœur de la nef, deux semblables rose se faisant face mutuellement ligne droite, rose que la ressemblance a fait donner le nom de la 4ème voyelle. Elle est comme le soleil au milieu des astres » (Jean de Jandun). Dès le début du XIVème siècle, Notre-Dame de Paris fascine les plus grands écrivains, historiens, penseurs, scientifiques… Pourquoi cette cathédrale impressionne-t-elle avant les autres ? Qui est Maurice de Sully, l’initiateur de ce grand projet ? Comment la construction de la cathédrale a-t-elle été financée ? Le chantier est-il avant tout un chantier royal ou un chantier d’Église ? Peut-on intégrer le projet notre-Dame dans un autre, plus vaste, celui de la restructuration de la ville ? Comment se structure le diocèse autour de Notre-Dame ? Quel a-été son son rôle et son impact politique ? Mari-Gwenn Carichon reçoit Dany Sandron.

L’invité: Professeur d’Histoire de l’art et d’Archéologie du Moyen Âge à Sorbonne Université (Centre André Chastel), Dany Sandron a publié de nombreux ouvrages sur l’architecture médiévale, Paris et Notre-Dame dont dernièrement : Notre-Dame de Paris, Histoire et archéologie d’une cathédrale (XII-XIVe sc), (CNRS Édition, 29€).


Nous écouter