Anne de Bretagne : au delà du mythe

 

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche “Ecouter” ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube. Durée totale de l’émission: 49’20.

A Nantes, place Marc-Elder, à l’entrée du château des duc de Bretagne , il est une jolie statue d’Anne de Bretagne, duchesse et reine. Oeuvre du sculpteur nantais Jean Fréour (1919-2010) ce monument marque selon son auteur « la réalité de l’appartenance culturelle et historique de Nantes à la Bretagne. » La statue est appréciée de tous les visiteurs de la cité ducale. Une autre statue de la duchesse érigée en 1911 à Rennes et figurant la soumission de la Bretagne à la France fit moins l’unanimité en son temps. Le 7 août 1932, des nationalistes bretons détruisent à l’explosif ce “monument de la honte” représentant Anne agenouillée devant le roi de France. Alors, reine de France ou duchesse de Bretagne ? Mariée de force au roi de France et humiliée ? ou épouse consciente et libre de Charles VIII puis de Louis XII ? Femme soumise et obligée, ou homme de pouvoir en jupon ? Né à Nantes en janvier 1477, Anne de Bretagne a eu une vie riche et passionnante. Elle a gouvernée et a témoigné d’une dignité, d’une force de caractère, et d’une volonté exemplaire. Elle a su marier, durant toute sa vie, l’art de gouverner sa patrie d’adoption et son dévouement pour celle qui l’a vue naître. Sa vie nous en apprend également sur l’histoire du grand duché de Bretagne que se sont disputé longtemps, les grands princes européens. Claire L’Hoër est interrogée par Mari-Gwenn Carichon.

L’invitée : Claire L’Hoër est normalienne et agrégée d’histoire. Sa démarche historique s’attache à rendre l’histoire accessible à tous. Elle écrit régulièrement des articles historiques et culturels (Valeurs Actuelles, Historia) et est l’auteur de Les paradoxes de l’histoire (2010, Editions du Cherche-Midi).  Elle vient de publier une belle biographie d’Anne de Bretagne aux éditions Fayard (2020, 304 pages,22.00 €).

Attention, la vidéo ci-dessous est une reprise de l’enregistrement audio. l’image est donc fixe.


Vous souhaitez soutenir Storiavoce? Cliquez ICI.

3 Comments

  1. Histoire vivante et accessible à tous. On comprend bien les enjeux de cette époque et le contexte dans lequel Anne de Bretagne a évolué.

     
  2. Histoire vivante et accessible à tous. On comprend bien les enjeux de cette époque et le contexte dans lequel Anne de Bretagne a évolué.

     
  3. “à la fin du XVe siècle savoir lire et écrire n’est pas si courant, y compris dans l’aristocratie (…) elle connaît aussi le latin, ce qui est là encore plus étonnant”

    Aberrant d’entendre encore aujourd’hui pareille réflexion… Qu’on me trouve un seul prince analphabète au XVe siècle !
    Quant au latin, ça reste évidemment une norme dans la haute aristocratie. On parle bien de l’héritière de Bretagne…

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *