1300-1450 : un Moyen âge (vraiment) en crise?

 

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche “Ecouter” ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube. Durée totale de l’émission: 22’17.

“Epoque Moyenne” selon Pétrarque (1304-1374), “Temps moyen” pour le chroniqueur Schedel (1440-1514), “Âge du milieu” d’après Rhenanus (1486-1547)… l’époque du Moyen âge n’a pas bonne presse depuis Voltaire. Dans une nouvelle série de nos [Cours d’Histoire], Storiavoce se penche sur une période victime de nombreuses idées reçues, de raccourcis historiques et d’anachronismes. Après deux volets visant à définir ce qu’est le Moyen Âge et les dynamiques de la période, nous nous posons la question de la réalité de la crise à la fin du Moyen âge. Joël Chandelier, notre invité, répond aux questions de Christophe Dickès.

  1. D’où vient cette idée d’une crise du Moyen âge ? Doit on parler de crise structurelle ou bien de changements brutaux conjoncturels qui ont biaisée notre vision sur un temps plus long ?
  2. La crise est d’abord démographique, conséquence de la peste noire… que sait-on des causes de cet événement ?
  3. Vous expliquez bien qu’il faut sortir d’une vision un peu romantique des comportements irrationnels à la suite de la peste… les flagellants ne doivent pas cachés l’idée que les contemporains savent analyser froidement et rationnellement ce qu’il se passe devant eux ? La peste intervient telle dans un moment de crise existant, la renforçant en quelque sorte, ou n’est-elle qu’un accident ?
  4. Vous écrivez que les effets de la peste sur le monde du travail sont révélateurs ou emblématiques de la complexité de la période… pourriez-vous nous décrire cette complexité ? Il n’y a donc pas d’uniformité de la crise ? Ni de généralisation ?
  5. Au-delà de la démographie et de l’économie vous décrivez un monde politique, des Etats européens en voie de consolidation. Est-ce que ce sont des Etats en crises? L’Etat moderne se met en place ?
  6. Vous soulignez par ailleurs l’interaction entre l’Etat et la société : comment se caractérise-t-elle et s’agit-il d’une originalité de la période ? Cette imbrication crée-t-elle le sentiment national ?
  7. Vous évoquez le foisonnement de la littérature avec Dante mais est-ce que Dante n’est pas une exception? Est-ce que l’Italie n’est pas l’arbre qui cache la forêt ? Faut-il voir au-delà de l’Italie ?

L’invité: Joël Chandelier, archiviste paléographe, agrégé d’histoire, est maître de conférences en histoire médiévale à l’université Paris 8. Spécialiste de l’histoire des sciences et de l’histoire culturelle et intellectuelle, dans l’espace latin médiéval et dans le monde islamique, il est notamment l’auteur de l’ouvrage Avicenne et la médecine en Italie. Le Canon dans les universités, 1200-1350 (Champion, 2017). Il vient de publier chez Belin L’Occident médiéval (700 pages, coll. Mondes anciens, 49€).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *