Aller au contenu

Les dernières années de Napoléon à Sainte-Hélène : l’espérance malgré tout ?

Dans un ouvrage qui fera date, l'historien Pierre Branda nous fait revivre les dernières années de Napoléon, de son abdication, le 22 juin 1815, jusqu'à sa mort sur l'île de Sainte-Hélène en 1821.
Christophe Dickès
Publié le 03/02/2021

Dans un ouvrage qui fera date, l’historien Pierre Branda nous fait revivre les dernières années de Napoléon, de son abdication, le 22 juin 1815, jusqu’à sa mort sur l’île de Sainte-Hélène en 1821. Un récit vif, admirablement bien écrit, foisonnant de multiples anecdotes. En sortant des sentiers battus par un Las Cases qui connaît la fin de l’histoire, l’auteur nous fait comprendre que Napoléon, en dépit de son exil, garde sa soif de gloire et cultive une espérance. Il décrit enfin comment les autorités britanniques jouent un rôle essentiel dans cette captivité exceptionnelle. De nouvelles perspectives fondées sur un travail considérable dans les sources faisant de cet ouvrage une étude définitive. Un entretien dirigé par Christophe Dickès.

L’invité : Pierre Branda est historien, spécialiste du Consulat et de l’Empire. Il a tout particulièrement étudié le financement de la guerre et ses conséquences politiques ou diplomatiques. Il est actuellement Directeur du patrimoine de la Fondation NapoléonAuteur d’une vingtaine d’ouvrages sur la période, il vient de publier aux Editions Perrin Napoléon à Sainte-Hélène (27€, 652 pages).

Vous souhaitez soutenir Storiavoce ? Cliquez ICI.

Notre sélection d'articles sur le même sujet

Nous écouter