Aller au contenu

Naissance d’un mythe vénitien : la Basilique Saint Marc

Édifiée au IXe siècle pour accueillir les reliques de l’évangéliste saint Marc, la silhouette colossale de la basilique Saint-Marc est devenue à elle seule le symbole de Venise.
Manuella Affejee
Publié le 02/12/2021

Sa silhouette colossale est devenue à elle seule le symbole de Venise et ses mosaïques d’or éblouissent ceux qui les contemplent depuis des siècles. Édifiée au IXe siècle pour accueillir les reliques de l’évangéliste saint Marc, elle est réduite en cendres par un incendie en 976 lors d’une révolte, avant d’être ensuite reconstruite, agrandie, réagencée. Depuis près de mille ans, la Basilique Saint Marc, joyau architectural byzantin, fait l’orgueil de la cité lacustre. C’est en grande partie autour d’elle que s’est bâti tout l’imaginaire politico-religieux de la Sérénissime. En parcourant les longues années de sa construction et de ses enrichissements successifs, nous explorerons les thématiques à l’œuvre derrière ce monument emblématique : les relations complexes qu’entretint la République du Lion avec le monde byzantin et le rapport original des Vénitiens à la religion. Pour évoquer l’ensemble de ces points, Frederick Lauritzen est interrogé par Manuella Affejee.

Notre invité : Frederick Lauritzen est historien, byzantiniste, membre de la Scuola Grande di San Marco à Venise. Il est l’auteur de Theandrites Studies on Byzantine Philosophy and Christian Platonism (284-1453).


Nous écouter