Aller au contenu

La Vie quotidienne des femmes dans la Rome Antique.

Dans cette émission, l'historienne Virginie Girod nous présente la place de la femme dans la société romaine. Entre mythes politiques, influence religieuse et réalités sociales.
Christophe Dickès
Publié le 09/05/2017

Quelle était la place des femmes dans la société romaine? Répondre à cette question, c’est avant tout comprendre les grands mythes politiques fondateurs (Romulus et Remus, Les Sabines, etc.) auxquels les femmes ont été étroitement associées. On retrouve dans ces mythes « les qualités personnelles que les Romains espéraient retrouver chez les femmes [et qui] achevaient de créer un idéal féminin, un carcan social qui les enfermait dans la sphère privée. » La religion était aussi liée à la féminité « en créant une morale à la fois profane et sacrée« . Dans la continuité de son oeuvre, Virginie Girod nous décrit par ailleurs la place des femmes dans le quotidien des Romains: ses loisirs et ses fréquentations, ses tenues et ses coiffures, la façon dont elles prenaient soin de leur corps. Elle est interrogée par Christophe Dickès.

L’invitée: Docteur en histoire, Virginie Girod a travaillé sous la direction de Yann Le Bohec. Elle est spécialiste de l’histoire des femmes et de la sexualité dans l’Antiquité romaine. En 2013, elle publie un ouvrage très remarqué: Les Femmes et le sexe dans la Rome antique qui vient d’être réédité dans la collection de poche Texto des éditions Tallandier. Elle est aussi l’auteur d’une biographie consacrée à la mère de l’empereur Néron, Agrippine la Jeune, publiée sous le titre Agrippine, Sexe, crimes et pouvoir dans la Rome impériale (Tallandier) et qu’elle a présenté sur Storiavoce. Elle prépare actuellement une nouvelle biographie consacrée à Théodora, la femme de l’empereur byzantin Justinien.


Nous écouter