La République des Lettres ou le rêve d’un nouvel âge d’or

 

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche “Ecouter” ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube. Durée totale de l’émission: 19’40.

Mouvement intellectuel majeur de l’histoire de la Renaissance, la République des Lettres constitue une nouvelle série de nos [Cours d’Histoire]. Marie Barral-Baron évoque dans ce premier volet la naissance du mouvement et ses figures principales. Elle avait déjà évoqué la figure incontournable d’Erasme dans une précédente émission. Interrogée par Christophe Dickès, elle répond aux questions suivantes:

  • Qu’appelle-t-on la République des Lettres ?
  • Est-ce que les sources permettent de dater son apparition ?
  • Quels sont les personnages-clés, les nœuds de ce réseau qui structurent cette République des Lettres ?
  • Est-ce que ces humanistes qui s’écrivent se connaissent et se sont déjà rencontrés ?
  • Comment cette République des Lettres fonctionne-t-elle concrètement ? Comment font ces intellectuels pour s’adresser autant de lettres et d’objets ?
  • Est-ce que ce groupe de lettrés était suffisamment cohérent pour poursuivre des objectifs communs ? Quels étaient-ils ?
  • Au delà du XVIe siècle, cette République des lettres a-t-elle des prolongements ?

L’invitée : Spécialiste du XVIe siècle, Marie Barral-Baron est maître de conférence en histoire moderne à l’université de Franche-Comté. Elle a consacré sa thèse à Érasme en mettant en lumière le drame qui marque toute la fin de sa vie. L’humaniste rêvait d’un nouvel âge d’or chrétien, grâce à la redécouverte des sources vives de l’Écriture. Mais l’Europe se déchire avec la Réforme protestante. Voilà ce que raconte L’Enfer d’Erasme. L’humaniste chrétien face à l’histoireparu chez Droz en 2014, qui a reçu le Prix Mgr Marcel de l’Académie Française.

La vidéo ci-dessous est une reprise de l’enregistrement audio. L’image est donc fixe.

Vous souhaitez soutenir Storiavoce? Cliquez ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *