La noblesse, une élite parmi d’autres ?

 

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche “Ecouter” ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube. Durée totale de l’émission: 46’42.

«  La chevalerie impose des engagements que l’on prend par serment, on accepte de défendre impérativement les armes à la main les lieux consacrés au saints, de le faire toujours de toutes ses forces et partout. Même devoir à l’égard des jeunes orphelins et de leur mère éplorée que frappe le malheur (…). La vertu seule fait la gloire des chevaliers celle-ci n’a pas besoin de brillantes armures, elle ne leur fait pas tourner les yeux vers les panaches et les décorations, elle se contente de l’éclat qui lui est propre. » Ce propos du clerc, homme de lettres et humaniste du XVème siècle, Pierre de Blaru souligne le lien étroit entre l’aspect social et l’aspect moral et vertueux auquel renvoie le terme de “chevalerie” et de “noblesse”.  Si on imagine souvent la noblesse comme un groupe social homogène et figé, c’était pourtant loin d’être le cas. La noblesse a beaucoup évolué dans sa réalité et dans son idée. Un noble digne de son nom est-il avant tout noble par sa naissance ? Y-a-t-il une hiérarchie au sein de la noblesse ? Toute la noblesse faisait-elle partie de l’élite ? Peut-on définir un mode de vie noble ? Quelles sont les particularités de la noblesse française par rapport aux autres noblesses européennes ? Mari-Gwenn Carichon reçoit le médiéviste Philippe Contamine.

L’invité : Philippe Contamine est l’un des plus grands médiévistes français, professeur et maître de toute une génération d’historiens. Professeur d’histoire du Moyen Âge à Paris X puis à Paris IV-Sorbonne, il est élu à l’Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres en 1990. Auteur d’une oeuvre importante, il vient de publier chez CNRS éditions un livre qui remet à plat les idées fausses sur la noblesse au Moyen Âge : Nobles et noblesse de France (1300-1500) (2021, 400 pages, 25 euros).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *