La fin tragique du Grand Siècle.

 

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche “Ecouter” ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube. Durée totale de l’émission: 54’47.

Versailles, opulence, richesse, intrigue, musique baroque, jardin à la française, tant de mots clefs qui nous font fantasmer l’Ancien Régime louis-quatorzien. A l’époque, la France est puissante et riche. L’historien Peter Burke démontre dans son ouvrage, Les stratégies de la gloire, l’importance des dépenses gouvernementales dédiées à la fabrication de l’image du roi, dont l’impact est réel jusqu’à aujourd’hui. L’année 1669 est glorieuse; c’est la période de “l’affirmation de soi”. A partir de la mort de Louvois en 1691, Burke parle du “coucher de soleil”. Louis XIV mène alors sa dernière guerre et la plus décisive. On oublie que le Roi Soleil ne fut pas qu’un roi de bureau mais également un roi guerrier. Sa dernière guerre, celle de succession d’Espagne (1701 à 1714) est une catastrophe. Pour l’historien Clément Oury, elle signe la fin du Grand Siècle. Pourquoi la succession espagnole est-elle si importante au point d’embraser l’Europe ? Quand et comment s’établit l’équilibre des puissances ? Louis XIV a-t-il réellement “fait” la guerre? Comment aujourd’hui écrire l’histoire militaire du XVIIème siècle ? Clément Oury est interrogé par Mari-Gwenn Carichon.

Clément Oury est historien chartiste, actuellement adjoint au chef du service conservation, restauration, numérisation, de la Bibliothèque du Muséum national d’histoire naturelle. Auteur d’une thèse sur les Défaites françaises de la guerre de Succession d’Espagne (1704-1708) il vient de publier La guerre de succession d’Espagne, la fin tragique du Grand Siècleaux éditions Tallandier (mars 2020, 528 pages, 25.9 €).

Attention, la vidéo ci-dessous est une reprise de l’enregistrement audio. l’image est donc fixe.

Vous souhaitez soutenir Storiavoce? Cliquez ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *