Les confessions de saint Augustin

 

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche Ecouter (rond orange) ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube.

397. L’empire romain se fissure. En Afrique du Nord, un homme de quarante-trois ans prend la plume pour écrire un livre qui va durablement marquer la culture occidentale. Augustin est alors évêque d’Hippone. Il veut relire sa vie qui ressemble à une success story, celle d’un petit paysan kabyle parvenu au sommet de l’État, après avoir franchi toutes les étapes du cursus honorum de la bonne société romaine, celle aussi d’une âme inquiète qui a découvert Dieu au terme d’une longue quête existentielle. Il laisse tout pour devenir moine. L’homme ne cache rien de son existence, ni les doutes, ni les réussites, ni les erreurs… Avec les Confessions, il livre la première autobiographie de l’histoire humaine. Rien de moins. Un événement qui restera unique jusqu’à Thérèse d’Avila et Jean-Jacques Rousseau. Le texte est écrit à la première personne. Il utilise ce « je » inouï dans le monde antique qui permet à l’individu de s’affirmer et de construire sa vie. Pour Dominique Salin, les Confessions portent en germe toute l’originalité de l’homme occidental, à commencer par une perpétuelle insatisfaction. L’homme est un être de désir et non de besoins. De quoi inspirer la philosophie, la littérature et la psychanalyse… Une émission présentée par Priscille de Lassus avec Dominique Salin, théologien, spécialiste de l’oeuvre de saint Augustin. La revue Codex est disponible en kiosque ou via ce lien.

L’invité : Ancien rédacteur en chef adjoint de la revue Études (1984-1989), ancien professeur de lettres classiques aux lycées jésuites de Bordeaux (1974-1982) puis de Toulouse (1982-1984), Dominique Salin a longtemps enseigné au Centre Sèvres de Paris. Il donnait chaque année un cours sur les Confessions, toujours émerveillé de voir combien ce texte antique continuait de parler à ses élèves. Selon lui, la lecture de ce texte majeur doit s’accompagner d’une introduction qui permet ensuite d’en goûter toute la saveur. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages: L’expérience spirituelle et son langage. Leçons sur la tradition chrétienne, Ed. Facultés jésuites de Paris, 2015, 156 p. Louis Lallemant, Doctrine spirituelle (1694), nouvelle édition augmentée, établie et présentée par D. Salin, Coll. Christus, Desclée de Brouwer, 2011, 380 p. L’abandon à la Providence divine, autrefois attribué à J.-P. de Caussade. Nouvelle édition par D. Salin, DDB, 2005.

Découvrez ci-dessous le sommaire de la dernière livraison de la revue Codex #4:

La vidéo ci-dessous est une reprise de l’enregistrement audio. L’image est donc fixe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *