Le Vatican face aux totalitarismes

 

Les livres consacrés au pape Pie XII pendant la Seconde Guerre mondiale constituent régulièrement des succès de librairie. En revanche, ceux étudiant les rapports entre l’Eglise et le communisme sont plus rares. Ils n’en sont pas moins dénués d’intérêt. Enfin, à notre connaissance, il n’existe aucun ouvrage abordant l’action du Saint-Siège face aux totalitarismes du XXe siècle dans leur ensemble. En effet, pendant très longtemps, mettre sur le même pied d’égalité le génocide des races et le génocide des classes provoquait une levée de bouclier du politiquement correct: l’icône du communisme était intouchable. Pourtant, on ne dira jamais assez que communisme et nazisme, ces « religions séculières » selon l’expression de Raymond Aron, possédaient les mêmes racines idéologiques. Ils avaient aussi en commun la haine du catholicisme. Storiavoce vous propose de comprendre et d’analyser l’action du Vatican –on devrait dire du Saint-Siège- face aux dictatures totalitaires de 1917 à 1989. Une approche globale et sur le temps long certes, mais où tout l’art de l’historien est se replacer dans le contexte de l’époque. Ce qu’a fait Frédéric Le Moal, dans son dernier livre paru aux éditions Perrin. C.D.

Réf. : F. Le Moal, Les divisions du pape, Le Vatican face aux dictatures, Editions Perrin, 450 pages, 22.50€.

En savoir plus.

  • Frédéric Le Moal sur le site de son éditeur: lien.
  • Un entretien sur le site de l’IRCOM:  lien.
  • Une recension d’un autre livre sur le site de la Revue Historique des Armées: lien.

One Comment

  1. Pingback: Michel Onfray est (lui aussi) un symptôme de décadence | Revue consacrée à la littérature, la philosophie et la politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *