Léon XIII & le Ralliement

 

Roberto de Mattei

Roberto de Mattei

Le 12 novembre 1890, le cardinal Lavigerie, au cours d’une cérémonie officielle à Alger, porte un toast à la République française devant les autorités politiques militaires et religieuses. Ce 12 novembre fut un tournant dans l’histoire de France, dans l’histoire de l’Eglise et dans celle des idées. C’était le début du ralliement de l’Eglise catholique à la République française. Nous étions sous le règne du pape Léon XIII qui, moins de deux années plus tard, actait par une encyclique ce tournant définitif en exhortant les prêtres de France à rallier la République. Après un long travail de recherche dans les archives du Vatican, l’historien italien Roberto de Mattei offre aux auditeurs de Storiavoce une réflexion sur ce “projet pastoral” et profondément politique qui changea la face de l’Eglise sur le temps long. Au point de s’inscrire comme une des sources intellectuelles du Concile Vatican II.

Roberto de Mattei, Le ralliement de Léon XIII, L’échec d’un projet pastoral, Editions du Cerf, 480 pages, 29€.  Se reporter aussi au livre Le Vicaire du Christ, Editions Le Drapeau blanc, 220 p., 17,50 €.

En savoir plus….

  • Le blog de Roberto de Mattei: lien.
  • Le ralliement de Léon XIII sur le site des Editions du Cerf: lien.
  • Le toast d’Alger sur Herodote.net: lien.

One Comment

  1. Déçu que Christophe Dickès, connu pour être un spécialiste de Bainville et homme sérieux, fasse une telle publicité à ce livre. Vous l’avez vraiment lu ? (les archives utilisées sont des plus réduites… quant aux sources bibliographiques, en dehors de l’abbé Barbier, il y a bien peu de choses) Et comment pouvez-vous laisser passer autant d’inepties sans réagir ? (le jubilé du pape ne le laisse pas vraiment apparaître comme un être isolé…) Le pape pousserait la France à la guerre contre l’Italie, et cela se trouverait dans les archives diplomatiques françaises ?? (le livre ne cite, en 2e main, qu’un ou deux documents qui ne vont aucunement dans ce sens) Une affirmation aussi grave se démontre… On a bien compris que Léon XIII était un homme méchant (et à sa suite Pie XI, évidemment), mais il faudrait peut-être raison garder!

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *